Je suis toujours profondément admiratrice du temps suspendu dans lequel vivent les baiseurs et qui r Millet Catherine

Je suis toujours profondément admiratrice du temps suspendu dans lequel vivent les baiseurs et qui retient ma sympathie. Il peut s’être passé dix ans, que dis-je vingt ans et plus encore, depuis qu’ils ont joui avec une femme, ils vous en parlent, ou s’adressent à elle, comme si c’était hier. Leur plaisir est une fleur vivace qui ne connaît pas les saisons. Elle s’épanouit dans une serre qui isole des contingences extérieures et qui fait qu’ils voient toujours de la même façon le corps qu’ils ont tenu contre eux, celui-ci serait-il flétri ou rigidifié dans une robe de bure.
La Vie sexuelle de Catherine M. (2001)
Citations de Catherine Millet
Catherine Millet

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.