Je réserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie les restes d’une voix qui tombe et d’ Bossuet Jacques Bénigne

Ajouter un commentaire

Je réserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie les restes d’ une voix qui tombe et d’ une ardeur qui s’ éteint.
Oraison funèbre de Louis de Bourbon, prince de Condé, 2 mars 1687
Citations de Jacques Bénigne Bossuet
Jacques Bénigne Bossuet

Laisser une réponse