Je n’écris que pour cent lecteurs, et de ces êtres malheureux, aimables, charmants, point hypocrites Stendhal Henri Beyle, dit

Ajouter un commentaire

Je n’ écris que pour cent lecteurs, et de ces êtres malheureux, aimables, charmants, point hypocrites, point moraux, auxquels je voudrais plaire; j’ en connais à peine un ou deux.
De l’amour (1822), Deuxième préface
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal
Henri Beyle, dit Stendhal

Laisser une réponse