Je me promène dans les champs déserts, les canyons, les bois, mais de préférence près d’un torrent o Harrison Jim

Ajouter un commentaire

Je me promène dans les champs déserts, les canyons, les bois, mais de préférence près d’ un torrent ou d’ une rivière, car depuis l’ enfance j’ aime leur bruit. L’ eau vive est à jamais au temps présent, un état que nous évitons assez douloureusement.
En marge (2002)
Citations de Jim Harrison
Jim Harrison

Laisser une réponse