J’ai eu tort. Je le reconnais. J’ai cru qu’il y avait des choses qui restaient importantes seulement Faulkner William

Ajouter un commentaire

J’ai eu tort. Je le reconnais. J’ai cru qu’il y avait des choses qui restaient importantes seulement parce qu’elles l’avaient jadis été. Mais je me trompais. Rien n’a d’importance sinon de respirer, respirer, comprendre, vivre.
Absalon, Absalon ! (1953)
Citations de William Faulkner
William Faulkner

Laisser une réponse