Il n’y a qu’un fléau : le découragement. Je ne pense pas seulement à la désespérance qui embrasse to Lenéru Marie

Il n’y a qu’un fléau : le découragement. Je ne pense pas seulement à la désespérance qui embrasse toute une vie, mais à ces lassitudes de tous les jours qui s’étendent à une période, à une heure. On ne désespère pas de l’ensemble, et pourtant, dans le détail, si l’on faisait la somme des moments sacrifiés, on approcherait du tout.
Journal (1901), Marie Lenéru
Citations de Marie Lenéru
Marie Lenéru

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.