Et tes pieds s’endormaient dans mes mains fraternelles. Baudelaire Charles

Ajouter un commentaire

Et tes pieds s’ endormaient dans mes mains fraternelles.
Les Fleurs du Mal (1857), XXXVI – Le balcon
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Laisser une réponse