Et d’ailleurs, le coeur de l’homme n’est-il pas une énorme solitude où nul ne pénètre ? les passion Flaubert Gustave

Et d’ailleurs, le coeur de l’homme n’est-il pas une énorme solitude où nul ne pénètre ? les passions qui y viennent sont comme les voyageurs dans le désert du Sahara, elles y meurent étouffées, et leurs cris ne sont point entendus au-delà.
Novembre (1928)
Citations de Gustave Flaubert
Gustave Flaubert

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.