Dans le moment qu’il développait cela, il arrive que Mme de Bricoule prit conscience que son nez lui Montherlant Henry de

Dans le moment qu’il développait cela, il arrive que Mme de Bricoule prit conscience que son nez luisait. Cette luisance qui venait facilement à son nez était un des soucis de la comtesse. D’abord elle l’éteignait en passant sur lui une feuille de papier à cigarettes, ensuite elle le poudrait. Elle n’osa pas, devant l’abbé, user du papier à cigarettes, mais elle se poudra le nez sans vergogne, avec sa poudre Rêve de Mignon. Ce faisant, elle aperçut dans la petite glace du poudrier les deux rides qui descendaient de son nez, et, du pouce et du médius, elle les tira ; ce fut plus fort qu’elle. Ensuite elle épousseta, avec humeur, la poudre qui, comme d’habitude, était tombée sur son jabot. M. de Pradts vit les trois gestes, et méprisa.
Les Garçons (1969)
Citations de Henry de Montherlant
Henry de Montherlant

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.