Dans la première Assemblée constituante, Marat n’était ni moins terrible aux aristocrates, ni moins Danton Georges Jacques

Dans la première Assemblée constituante, Marat n’était ni moins terrible aux aristocrates, ni moins odieux aux modérés. Eh bien ! Marat y trouva des défenseurs il disait aussi que la majorité était mauvaise, et elle l’était.
Discours
Citations de Georges Jacques Danton
Georges Jacques Danton