Comme l’enfant, l’écrivain grandit par bonds; il est à la merci de souffles mystérieux. Rien ne décè Chardonne Jacques

Ajouter un commentaire

Comme l’ enfant, l’ écrivain grandit par bonds; il est à la merci de souffles mystérieux. Rien ne décèle ce qu’ il sera demain, rien ne lui annonce ce qu’ il va écrire, ni l’ ascension prochaine, ni l’ échec; du moins quand il a du génie, comme l’ enfant.
Le Bonheur de Barbezieux (1938)
Citations de Jacques Chardonne
Jacques Chardonne

Laisser une réponse