Comme je descendais des Fleuves impassibles – Je ne me sentis plus guidé par les haleurs; – De Rimbaud Arthur

Ajouter un commentaire

Comme je descendais des Fleuves impassibles
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs;
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.
Poésies (1870-1871), le Bateau ivre
Citations de Arthur Rimbaud
Arthur Rimbaud

Laisser une réponse