Celui qui pour donner ne s’est point imposé de privations, n’a fait qu’effleurer les joies de la cha Swetchine Sophie

Celui qui pour donner ne s’est point imposé de privations, n’a fait qu’effleurer les joies de la charité. Nous devons notre superflu, et le bonheur dans le devoir, c’est d’en dépasser les limites.
Airelles
Citations de Sophie Swetchine
Sophie Swetchine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.