À 16 heures, les journées oisives paraissent interminables. C’est au milieu de l’après-midi que l’on Slimani Leïla

À 16 heures, les journées oisives paraissent interminables. C’est au milieu de l’après-midi que l’on perçoit le temps gâché, que l’on s’inquiète de la soirée à venir. À cette heure, on a honte de ne servir à rien.
Chanson douce
Citations de Leïla Slimani
Leïla Slimani