Voici plus de mille ans que la triste Ophélie – Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir. Rimbaud Arthur

Ajouter un commentaire

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir.
Poésies (1870-1871), Ophélie
Citations de Arthur Rimbaud
Arthur Rimbaud

Laisser une réponse