Vivre, c’est une poussière d’or au bout des doigts, une chanson bleue aux lèvres d’une nourrice, le Bobin Christian

Ajouter un commentaire

Vivre, c’ est une poussière d’ or au bout des doigts, une chanson bleue aux lèvres d’ une nourrice, le livre du clavier tempéré de Bach qui s’ ouvre à l’ envers et toutes les notes qui roulent comme des billes dans la chambre.
La lenteur qui fleurit, Le Monde des religions, 1er septembre 2011.
Citations de Christian Bobin
Christian Bobin

Laisser une réponse