Vivre, c’est un peu comme quand on danse : on a plaisir à commencer – un piston, une clarinette – on Ramuz Charles Ferdinand

Vivre, c’est un peu comme quand on danse : on a plaisir à commencer – un piston, une clarinette – on a plaisir à s’arrêter – le trombone est essoufflé – on a regret d’avoir fini, la tête tourne et il fait nuit.
Le Petit Village (1903)
Citations de Charles Ferdinand Ramuz
Charles Ferdinand Ramuz