Vers deux heures, on me mit au bain, et je me crus servi par les Walkyries, filles d’Odin, qui voula Nerval Gérard de

Ajouter un commentaire

Vers deux heures, on me mit au bain, et je me crus servi par les Walkyries, filles d’ Odin, qui voulaient m’ élever à l’ immortalité en dépouillant peu à peu mon corps de ce qu’ il avait d’ impur.
Aurélia ou Le rêve et la vie (1855)
Citations de Gérard de Nerval
Gérard de Nerval

Laisser une réponse