Un monstre dont les yeux magnétiques la charmaient, dont la gueule ouverte semblait broyer sa proie Balzac Honoré de

Ajouter un commentaire

Un monstre dont les yeux magnétiques la charmaient, dont la gueule ouverte semblait broyer sa proie par avance.
Séraphîta (1834)
Citations de Honoré de Balzac
Honoré de Balzac

Laisser une réponse