Tu souffres et personne ne t’aime, et on te parle toujours rudement. C’est pourquoi j’irai au-devant Larbaud Valéry

Tu souffres et personne ne t’aime, et on te parle toujours rudement. C’est pourquoi j’irai au-devant de toi, et te prendrai par la main, et te conduirai à la meilleure place, près de mon trône, au pays où je suis roi.
Enfantines (1918), Le couperet
Citations de Valéry Larbaud
Valéry Larbaud