Tout ce qui montait et s’épanouissait dans mon être ne connaissait que toi, ne savait que rêver de t Zweig Stefan

1 Commentaire

Tout ce qui montait et s’ épanouissait dans mon être ne connaissait que toi, ne savait que rêver de toi et te prendre pour confident.
Lettre d’une inconnue (1922)
Citations de Stefan Zweig
Stefan Zweig

Une réponse à “Tout ce qui montait et s’épanouissait dans mon être ne connaissait que toi, ne savait que rêver de t Zweig Stefan”

  1. dicocitations

    Quand tu rêveras d'un monde qui n'a jamais existé ou d'un monde qui n'existera jamais et qu'après tu te sentiras de nouveau heureux, alors c'est que tu auras renoncé. Comprends-tu ? Et tu ne peux pas renoncer. Je ne te le permettrai pas.

    La route, Cormac McCarthy

    Répondre

Laisser une réponse