Tourmenté longtemps sans savoir de quoi, je dévorais d’un oeil ardent les belles personnes … Rousseau Jean-Jacques

Tourmenté longtemps sans savoir de quoi, je dévorais d’un oeil ardent les belles personnes …
Les Confessions (édition posthume 1782-1789)
Citations de Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.