Toi, tu n’aimes pas Beethoven. Tu sais pas ce que tu perds, des ouvertures comme ça, ça me donne une Besson Luc

Toi, tu n’aimes pas Beethoven. Tu sais pas ce que tu perds, des ouvertures comme ça, ça me donne une énergie folle. C’est puissant. Mais après les ouvertures, faut être honnête, il a tendance à devenir un petit peu chiant. C’est pour ça que je zappe !
Léon (1994)
Citations de Luc Besson
Luc Besson

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.