Tes grandes visions étranglaient ta parole – Et l’infini terrible effara ton oeil bleu! Rimbaud Arthur

Tes grandes visions étranglaient ta parole
Et l’infini terrible effara ton oeil bleu!
Poésies (1870-1871), Ophélie
Citations de Arthur Rimbaud
Arthur Rimbaud

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.