Terre où je n’ai plus rien que mon coeur puisse aimer, – Ouvre-toi! Dans tes flancs puissé-je m’abîm Lemercier Louis Jean Népomucène

Terre où je n’ai plus rien que mon coeur puisse aimer, – Ouvre-toi! Dans tes flancs puissé-je m’abîmer!
Frédégonde et Brunehaut (1821), IV, 4
Citations de Louis Jean Népomucène Lemercier
Louis Jean Népomucène Lemercier

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.