Te dirai-je qu’un soir, dans la brise embaumée, – Endormie, comme toi, dans la paix du bonheur, < Musset Alfred de

Te dirai-je qu’un soir, dans la brise embaumée,
Endormie, comme toi, dans la paix du bonheur,
Aux célestes accents d’une voix bien aimée,
J’ai cru sentir le temps s’arrêter dans mon coeur?
Poésies nouvelles (1836-1852), Lettre à M. de Lamartine
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.