Son filz abusoit un peu trop de l’affection que lui portoit sa mere, et de lui aussi semblablement p Amyot Jacques

Son filz abusoit un peu trop de l’affection que lui portoit sa mere, et de lui aussi semblablement par le moyen d’elle.
Thémistocle, 36
Citations de Jacques Amyot
Jacques Amyot

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.