Si quelque livre de moi vous déconcerte, relisez-le; sous le venin apparent, j’eus soin de cacher l’ Gide André

Si quelque livre de moi vous déconcerte, relisez-le; sous le venin apparent, j’eus soin de cacher l’antidote.
Journal, 18 avril 1928
Citations de André Gide
André Gide

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.