Si on m’avait demandé mon avis, j’aurais bien aimé à mourir dans les bras de ma nourrice: cela m’aur Sévigné Marie de Rabutin-Chantal, marquise de

Ajouter un commentaire

Si on m’ avait demandé mon avis, j’ aurais bien aimé à mourir dans les bras de ma nourrice: cela m’ aurait ôté bien des ennuis, et cela m’ aurait donné le Ciel bien sûrement et bien aisément; mais parlons d’ autre chose.
Lettres (1646-1696)
Citations de Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné
Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

Laisser une réponse