Sans soins, et dépourvu de la raison commune, – Si tu réussis mal à conserver tes biens, – D’a Caton Denys

Ajouter un commentaire

Sans soins, et dépourvu de la raison commune,
Si tu réussis mal à conserver tes biens,
D’ aucun aveuglement n’ accuse la fortune;
Ses yeux sont meilleurs que les tiens.
Distiques de Caton, Livre quatrième, III
Citations de Denys Caton
Denys Caton

Laisser une réponse