Sade fait songer aux livres sacrés des grandes religions. Paulhan Jean