Sa voix, son regard, tout son corps, étaient plus frémissants que les flammes irrésistibles qui comm Barrès Maurice

Sa voix, son regard, tout son corps, étaient plus frémissants que les flammes irrésistibles qui commençaient d’embraser de toutes parts la ville prise.
Un jardin sur l’Oronte (1922)
Citations de Maurice Barrès
Maurice Barrès

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.