S’il était donné à nos yeux de chair de voir dans la conscience d’autrui, on jugerait bien plus sûre Hugo Victor

S’il était donné à nos yeux de chair de voir dans la conscience d’autrui, on jugerait bien plus sûrement un homme d’après ce qu’il rêve que d’après ce qu’il pense. Il y a de la volonté dans la pensée, il n’y en a pas dans le rêve.
Les Misérables (1862)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo