Rien n’est plus doux aussi que de s’en revenir – Comme après de longs ans d’absence, – Que de Nelligan Emile

1 Commentaire

Rien n’ est plus doux aussi que de s’ en revenir
Comme après de longs ans d’ absence,
Que de s’ en revenir
Par le chemin du souvenir
Fleuri de lys d’ innocence
Au jardin de l’ Enfance.
Le jardin d’antan
Citations de Emile Nelligan
Emile Nelligan

Une réponse à “Rien n’est plus doux aussi que de s’en revenir – Comme après de longs ans d’absence, – Que de Nelligan Emile”

  1. dicocitations

    Comment faire pour ne pas oublier sans vivre hanté par le souvenir ? C'est vers ce juste milieu que désespérément je tends, sans y parvenir encore.
    Parce que c'est vers ce juste milieu qu'il faut tendre.
    Parce que l'oubli est le terreau de la répétition, et la hantise un souvenir de mauvaise qualité, car trop douloureux pour ne pas inciter à l'oubli.

    Journal d'Hannah, Louise L. Lambrichs
    ( p.219, Editions de l'Olivier )

    Répondre

Laisser une réponse