Rendre triste une femme charmante, est une offense amère. Shakespeare William

Ajouter un commentaire

Rendre triste une femme charmante, est une offense amère.
Troilus et Cressida (1602), VII
Citations de William Shakespeare
William Shakespeare

Laisser une réponse