Qui s’embarrasse à regretter le passé, perd le présent et risque l’avenir. Quevedo y Villegas Francisco Gómez de

27 Commentaires

Qui s’ embarrasse à regretter le passé, perd le présent et risque l’ avenir.
Citations de Francisco Gómez de Quevedo y Villegas
Francisco Gómez de Quevedo y Villegas

27 réponses à “Qui s’embarrasse à regretter le passé, perd le présent et risque l’avenir. Quevedo y Villegas Francisco Gómez de”

  1. villegas

    le passé construit le présent et doit préparer un avenir meilleurs, l'expérience de la vie construit le présent et doit donner un but une espérance pour un avenir meilleurs, chaque pas compte pour soi et les autres.

    Répondre
  2. villegas

    On peut avoir été blessé dans son enfance ou dans sa vie, ce n'est pas mon cas j'ai eu une vie heureuse avec ma famille et mes amies, pour traverser le temps il faut aimer et ètre aimé, l'amour dans sa famille, dans sa vie amoureuse, avec ses amies, permets de traverser le temps plus facilement, autours de soi il faut avoir des appuis, des béquilles qui peuvent etre utiles, la vie n'est pas facile mais elle peut etre un bonheur, une joie, je le crois… bon courage à tous et toutes

    Répondre
  3. villegas

    Je concède qu'il faut un contexte économique et social favorable pour pouvoir se réaliser, c'est important, nous sommes tributaires de nos relations humaines et de la vie économique et sociale, notre avenir est donc collectif tout en restant une donnée individuelle.

    Répondre
  4. villegas

    L'homme a aussi causé un impact écologique sur la planète, nous devons veiller à surveiller l'évolution de cette donnée écologique, chaque fois l'homme a eu une responsabilité…

    Répondre
  5. villegas

    La responsabilité est plus du coté de nos grands dirigeants que de l'homme de la rue, la prise de conscience doit s'imposer plus par la raison, par l'échange, le dialogue que par un possible conflit, ou des tensions, ou des crises, il faut constamment se parler…

    Répondre
  6. villegas

    J'ai vu un tableaux un jour un prince ou un noble dans un lointain passé, il avait de la mélancolie, son attitude ses expressions accentuaient cette forme de mélancolie, j'en ai tiré l'analyse qu'il pensait à un amour, il ne savait pas comment résoudre son dilemme, c'est intemporel, l'amour donne toujours des tracas…..

    Répondre
  7. villegas

    CLEMENCEAU JULES FERRY QUEUILLES JEAN ZAY ceux ne sont pas les références des socialites ni de la Droite conservatrice

    Répondre
  8. villegas

    MENDES-FRANCE et son disciple MARCEL RUBY eux non plus ils avaient en commun le vrai sens de la République, le vrai sens de la démocratie et de l'exacte répartition des pouvoirs, le sens de l'ETAT pas des copains, le sens du service et de l'abnégation, le sens du sacrifice, SERVIR ET PAS SE SERVIR. Ils n'étaient pas des radicaux serviles mais des hommes libres tranchant prêt à faire ce qui doit etre fait……

    Répondre
  9. villegas

    ALAIN, la classe politique dans presque sa totalité ne regardait meme plus sa propre histoire, si vous avez un peuple aveugle et servile, des médias serviles, une justice sous contrôle, c'est une société malade ou la substance démocratique n'existe que partiellement…..

    Répondre
  10. villegas

    Bref la France est une société malade, avec ses égoismes ses intolérances ses abandons avec une classe politique défaillante, évitons de faire une généralité….

    Répondre
  11. villegas

    Ce qu'il faut retenir de 1940 c'est qu'il y a toujours des hommes pour relever les défis, peu nombreux, fous peut etre, mais qui n'ont pas hésité à se sacrifier et à montrer une forme d'exemple, chaque époque a ses difficultées et dans chaque époque il faut trouver la ressource de faire face et d'aller de l'avant.

    Répondre
  12. villegas

    Aller de l'avant mais certainement pas en abandonnant des millions de chomeurs avec leurs misérables minimas sociaux…

    Répondre
  13. villegas

    pourtant c'est le cas depuis de nombreuses années avec l'ndifférence royale de la classe politique actuelle et son cinysme assumé, une classe politique qui avait oublié sa propre histoire…

    Répondre
  14. villegas

    Evitez d'etre servile….

    Répondre
  15. villegas

    vous avez un gonflement de retraites misérables, un pauvreté qui la conséquence des politiques des uns et des autres….

    Répondre
  16. villegas

    Pourquoi le silence face aux affaires des radicaux de Paris, et pourquoi pas une campagne médiatique dans La Depeche du Midi sur la transparence administrative dès les années 70 ?

    Répondre
  17. villegas

    une open data dans les années 70

    Répondre
  18. villegas

    il y a un discrédit sur toute la classe politique et sur les Partis, ce discrédit s'explique comme l'abstention Monsieur le Président.

    Répondre
  19. villegas

    Devoir ? vous avez une fonction publique qui connait ses devoirs, vous avez eu une classe politique loin d'etre exemplaire, mais il y a un attachement aux valeurs qui dépasse le personnel politique, MAIS IL NE FAUT JAMAIS GENERALISER…Un Fonctionnaire a une mission il connait son devoir, un électeur qui subit la crise depuis des années aura forcément une forte défiance, voir un rejet de la classe politique, mais vous le savez tous, pourtant les choses n'évoluent pas dans le bon sens….

    Répondre
  20. villegas

    Devoir des Partis et de la classe politique ? Devoir des Médias ? Devoir des citoyens ?Devoirs des hommes de culture ? Devoir des Scientifiques des médecins ? Devoir des magistrats ? Devoir et exemplarité des dirigeants économiques ??………….

    Répondre
  21. villegas

    Le devoir peut impliquer un sacrifice, les militaires payent de leur vie, mais dans le civil il faut un cadre moral ou législatif pour imposer des devoirs….

    Répondre
  22. villegas

    DIEU a t il un devoir envers l'humanité, ou les hommes ont ils des devoirs ? sans doute les deux…

    Répondre
  23. villegas

    je vous signale que je n'ai jamais de théologie, par contre j' invite tout le monde à la réflexion, mais toute question doit avoir une réponse….

    Répondre
  24. villegas

    Le fonctionnement de l'Etat est-il républicain ? respect des libertés publiques ?

    Répondre
  25. villegas

    Je crois que la raison d'Etat dépasse l'individu, les droits de l'individu, l'Etat de droit aurait donc des limites, libertés publiques ? Qui est derrière la raison d',Etat, un homme un groupe un Parti, l'arbitraire n'est pas loin quand on connait les limites d'action de la presse ou de la justice…..

    Répondre
  26. villegas

    Mais le Bi-partisme c'est deux groupes qui dialoguent ensemble, qui peuvent avoir des intérêts communs locaux nationaux internationaux, QUI REPRESENTE LA REPUBLIQUE ? la droite ou la gauche, la haute administration, l'armée ??
    L'individu semble loin des préoccupations des grands dirigeants, pourtant la République est bien représentative et citoyenne

    Répondre
  27. villegas

    nous sommes acteurs en partie surtout localement mais nous restons sujets d'un Etat qui nous dépasse, il y a un aspect inquiétant….

    Répondre

Laisser une réponse