Qui pourrait compter les soins patients, les attentions en apparence faciles, les petites joies inté Musset Alfred de

1 Commentaire

Qui pourrait compter les soins patients, les attentions en apparence faciles, les petites joies intérieures, par lesquels l’ amitié se prouve en silence, et rend la vie douce et légère.
Nouvelles et contes
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Une réponse à “Qui pourrait compter les soins patients, les attentions en apparence faciles, les petites joies inté Musset Alfred de”

  1. dicocitations

    « Pourrais-tu te regarder pendant une heure ? Deux heures ? Trois ? Bien sûr que non. Tu te fatiguerais vite de la forme de ta mâchoire. Ton tout petit nez finirait par te donner la nausée. Tu voudrais te détourner de toi parce que tu ne ferais que trouver des raisons pour estimer que tu n'es pas digne d'une telle attention. Toi qui es une belle femme. Maintenant, imagine qu'il y ait quelqu'un dans ce monde qui soit désireux de te regarder pendant des heures et des jours. Quelqu'un qui contemple chaque centimètre de ton corps et qui reprenne tout le temps son inspection. Parce qu'il te trouve belle ? Peut-être. Mais quelle que soit la raison, c'est parce qu'il estime que tu vaux la peine d'être regardée. Le monde entier le mérite et tu n'es qu'une petite partie de ce monde. Sais-tu quel cadeau cela représente de faire partie de ce monde vivant qui devrait être examiné avec soin ? Nous quitterons presque tous cette vie sans avoir jamais fait l'objet d'une telle attention, sans l'avoir jamais obtenue. »

    Sonja à la fenêtre, Larry Watson

    Répondre

Laisser une réponse