Qui n’a cru respirer dans la fleur renaissante, – Les parfums regrettés de ses premiers printemps. Desbordes-Valmore Marceline

1 Commentaire

Qui n’ a cru respirer dans la fleur renaissante, – Les parfums regrettés de ses premiers printemps.
Poésies (1830)
Citations de Marceline Desbordes-Valmore
Marceline Desbordes-Valmore

Une réponse à “Qui n’a cru respirer dans la fleur renaissante, – Les parfums regrettés de ses premiers printemps. Desbordes-Valmore Marceline”

  1. dicocitations

    Souvenir

    Marceline Desbordes-Valmore (1786–†1859)

    Quand il pâlit un soir, et que sa voix tremblante
    S’éteignit tout à coup dans un mot commencé;
    Quand ses yeux, soulevant leur paupière brûlante,
    Me blessèrent d’un mal dont je le crus blessé;
    Quand ses traits plus touchants, éclairés d’une flamme
    Qui ne s’éteint jamais,
    S’imprimèrent vivants dans le fond de mon âme;
    Il n’aimait pas, j’aimais!

    Répondre

Laisser une réponse