Quelques pauvres costumes, les oripeaux du «décrochez-moi-ça», de vieilles vestes de débardeur coule Goncourt les frères

Quelques pauvres costumes, les oripeaux du «décrochez-moi-ça», de vieilles vestes de débardeur couleur de raisin de Corinthe usé, sautaient au milieu des paletots et des redingotes.
Manette Salomon (1867)
Citations de Les frères Goncourt
Les frères Goncourt

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.