Quelque amour qu’on ait pour les grandes affaires, il y a peu de lectures si ennuyeuses et si fatiga Vauvenargues Luc de Clapiers, marquis de

Ajouter un commentaire

Quelque amour qu’ on ait pour les grandes affaires, il y a peu de lectures si ennuyeuses et si fatigantes que celle d’ un traité entre des princes.
Réflexions et Maximes (1746)
Citations de Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues
Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues

Laisser une réponse