Quelqu’un l’ayant fait entrer dans une demeure magnifique et lui interdisant de cracher, Diogène, ap Diogène Laërce

Ajouter un commentaire

Quelqu’ un l’ ayant fait entrer dans une demeure magnifique et lui interdisant de cracher, Diogène, après s’ être raclé la gorge, lui cracha au visage, en lui disant qu’ il n’ avait pas trouvé d’ endroit moins convenable.
Vies et doctrines des philosophes illustres, VI, 32, Diogène
Citations de Diogène Laërce
Diogène Laërce

Laisser une réponse