Que les corbeaux, trouant mon ventre de leurs becs, – Mangent mon foie, où sont tant de colères f Cros Charles

Que les corbeaux, trouant mon ventre de leurs becs,
Mangent mon foie, où sont tant de colères folles,
Que l’air et le soleil blanchissent mes os secs,
Et, surtout, que le vent emporte mes paroles!
Le Coffret de santal (1879), Le But
Citations de Charles Cros
Charles Cros

2 Comments

  1. dicocitations décembre 22, 2010
    • Cochonfucius novembre 15, 2012

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.