Que d’autres, inquiets, troublés comme l’avare
Aillent donc aux cités, ces faux biens y chercha Charpentier Henry

Que d’autres, inquiets, troublés comme l’avare
Aillent donc aux cités, ces faux biens y cherchant.
Nous sommes, par Homère ! aveugles et Pindare
Seul peut juger mon chant !
Poésies complètes, Diptyque : l’Immortalité
Citations de Henry Charpentier
Henry Charpentier