Quand on vit plus de quatre-vingts ans, on s’aperçoit que les arbres aussi sont mortels. Mauriac François

Quand on vit plus de quatre-vingts ans, on s’aperçoit que les arbres aussi sont mortels.
Le Monde, 15 mars 1969.
Citations de François Mauriac
François Mauriac