Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se la Epicure

Ajouter un commentaire

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’ est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’ âme.
Lettre à Ménécée
Citations de Epicure
Epicure

Laisser une réponse

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se la Epicure

1 Commentaire

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher car jamais il n’ est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’ âme.
Lettre à Ménécée
Citations de Epicure
Epicure

Une réponse à “Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se la Epicure”

  1. dicocitations

    Commence par te persuader qu'un dieu est un vivant immortel et bienheureux, te conformant en cela à la notion commune qui en est tracée en nous. N'attribue jamais à un dieu rien qui soit en opposition avec l'immortalité ni en désaccord avec la béatitude ; mais regarde-le toujours comme possédant tout ce que tu trouveras capable d'assurer son immortalité et sa béatitude. Car les dieux existent, attendu que la connaissance qu'on en a est évidente.
    Mais, quant à leur nature, ils ne sont pas tels que la foule le croit. Et l'impie n'est pas celui qui rejette les dieux de la foule : c'est celui qui attribue aux dieux ce que leur prêtent les opinions de la foule. Car les affirmations de la foule sur les dieux ne sont pas des prénotions, mais bien des présomptions fausses. Et ces présomptions fausses font que les dieux sont censés être pour les méchants la source des plus grands maux comme, d'autre part, pour les bons la source des plus grands biens. Mais la multitude, incapable de se déprendre de ce qui est chez elle et à ses yeux le propre de la vertu, n'accepte que des dieux conformes à cet idéal et regarde comme absurde tout ce qui s'en écarte.

    My recent post La discussion amoindrit tout.
    … – Honoré de Balzac

    Répondre

Laisser une réponse