Quand on a épousé le monde, on ne peut plus lui échapper. Un écrivain n’est pas le juge indifférent Soljenitsyne Alexandre Issaïevitch

Ajouter un commentaire

Quand on a épousé le monde, on ne peut plus lui échapper. Un écrivain n’ est pas le juge indifférent de ses compatriotes et de ses contemporains. Il est le complice de tout le mal commis dans son pays ou par ses compatriotes.
Le Cri. Le discours du prix Nobel – L’Express, septembre 1972.
Citations de Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne
Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne

Laisser une réponse