Quand cesseront vos traits de le prendre pour cible,
Ce coeur que vous fites sensible
Et d Géraldy Paul Lefèvre, dit Paul

Ajouter un commentaire

Quand cesseront vos traits de le prendre pour cible,
Ce coeur que vous fites sensible
Et dont vous n’ avez pas pitié,
Seigneur ? Oh ! sauvez-nous de l’ amour impossible
Et de la déserte amitié !
Vestiges (1948)
Citations de Paul Lefèvre, dit Paul Géraldy
Paul Lefèvre, dit Paul Géraldy

Laisser une réponse