Qu’avais-tu donc perdu pour être si chagrin? – De quels amours tournés se composaient tes haines, Gautier Théophile

Ajouter un commentaire

Qu’ avais-tu donc perdu pour être si chagrin?
De quels amours tournés se composaient tes haines,
Et qui jalousais-tu, toi peintre souverain?
Les plus grands coeurs, hélas! ont les plus grandes peine;
Dans la coupe profonde il tient plus de douleurs.
Premières poésies (1830-1832), Ribeira
Citations de Théophile Gautier
Théophile Gautier

Laisser une réponse