Pour que la pantoum soit parfait, il faut que du commencement à la fin deux sens soient poursuivis p Queneau Raymond

Ajouter un commentaire

Pour que la pantoum soit parfait, il faut que du commencement à la fin deux sens soient poursuivis parallèlement, l’ un dans les deux premiers vers de la strophe, l’ autre dans les deux derniers.
Bâtons, chiffres et lettres (1950)
Citations de Raymond Queneau
Raymond Queneau

Laisser une réponse