Pour nous, en ajournant le développement de notre pensée à une autre occasion, nous nous bornons à d Hugo Victor

Ajouter un commentaire

Pour nous, en ajournant le développement de notre pensée à une autre occasion, nous nous bornons à dire que nous ne comprenons ni l’ homme, comme point de départ, ni le progrès comme but, sans ces deux forces qui sont les deux moteurs: croire et aimer.
Les Misérables (1862)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Laisser une réponse